Baisse de l’alya des juifs de France


Selon les statistiques, 288 olim sont arrivés de France au mois de janvier 2016, contre 400 qui étaient arrivés au mois de janvier 2015. Il est vrai que l’année dernière fut une année record dans l’alya de France.

Face à ces chiffres, le ministre de l’Intégration et de l’Alya Zeev Elkin a décidé de s’envoler pour Paris dimanche pour assister au Salon de l’Alya. Il rencontrera aussi des dirigeants de la communauté, se rendra dans des écoles et visitera notamment des oulpanim créés spécialement pour les candidats à l’alya et financés par son ministère. Le ministre a tenté de minimiser ces données à la baisse en indiquant qu’il y a paradoxalement davantage de personnes qui s’intéressent à l’alya en France et davantage de dossiers qui s’ouvrent à l’Agence juive. 

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Zeev Elkin dit vouloir « sonder le terrain » et voir pourquoi l’alya de France s’essouffle en peu dans le nombre de familles qui font finalement le pas. Il rappelle que l’an passé le gouvernement avait décidé d’accorder divers avantages en faveur des olim de France, de Belgique et d’Ukraine. Il a indiqué qu’il va se concerter avec ses collègues au gouvernement pour maintenir ces avantages voire élaborer un programme encore plus ambitieux afin d’aider l’alya de France.

Le ministre a rajouté que les efforts doivent se concentrer sur l’emploi et le logement afin de convaincre les candidats à venir en Israël et non pas quitter la France pour Londres, New-York ou Montréal.


Commentaires