Terba'h ou'ssado !

Je ne sais pas pour vous mais pour moi la mimouna, représente tous les parfums et délices de mon enfance, synonyme de grande réjouissance à la sortie de Pessa'h. Ayant grandi à Montréal, je me souviens qu'on fêtait la Mimouna en grande pompe chez la famille ou amis.

Les tables étaient magnifiquement dressées avec le traditionnel bol de farine garni de 7 fèves et une pièce en argent - signe d’abondance et de richesse pour toute l'année - les ''Moufletas'' (crêpes marocaines), pâtisseries et gourmandises diverses, sans compter le couscous au beurre aux raisins secs, que ma tante préparait à la hâte à la sortie de la fête.  Chacun recevait à son tour les convives et on finissait tard dans la nuit. Que du bonheur! 


L'origine du mot Mimouna est assez contesté : Mimouna viendrait de Maimon, le père de Maïmonide qui vivait à Fès au Maroc, (où dit-on la mimouna aurait eu son origine) et serait mort ce jour là.

Il contient le mot hébreu "emouna" ou foi, indiquant que la rédemption arrivera au mois de Nissan, tout comme la libération de l'esclavage est arrivée au cours de ce même  mois. Le nom viendrait de l'hébreu/araméen mammon qui signifie richesse ou prospérité ; ce serait le jour de Mimona que serait déterminée la prospérité de chacun.

Cette référence est très présente dans les vœux que l’on se fait les uns aux autres le soir de la fête : Tbarkou ( soyez bénis et réjouissez-vous) Terbhou ( que vous gagnez) On se souhaite bonheur et abondance.

Terba'h ou'ssado à tous et à toutes !


Rebecca Teboul 
© TOV ALLIANCE 2018 Tous droits réservés 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Il est temps de prendre votre vie en main (cliquez ici)

Liens vers les articles du même auteur

TOV ALLIANCE fête ses 25 ans! Signez notre Livre D'OR 

Commentaires