mercredi 15 octobre 2014

Sim'hat Torah - Hommage à celui qu'on appelait affectueusement ''papi chéri'' ... 19 ans déjà!

Il y a parfois dans une vie des rencontres extraordinaires, qui vous bouleversent et dégagent une telle noblesse et grandeur d’âme, qu'elles sont à elles seules, sources d'inspirations. Leurs charismes et la beauté de toutes leurs actions méritoires, laissent après leurs départs, un souvenir impérissable. L'un de ces êtres, que j'ai eu le mérite de rencontrer, fut sans conteste, mon beau-père de mémoire bénie, celui qu'on appelait affectueusement ''papi chéri''. Depuis son départ, la nuit de Sim'hat Torah (18 octobre 1995), les souvenirs se choquent et s'entrechoquent...

mercredi 8 octobre 2014

dimanche 5 octobre 2014

Chavoua tov avec le sourire!

Allez hop, juste pour le plaisir... 
Un message très spécial à l'occasion de la nouvelle année!

Merci à toi Nani pour l'info ~Tu te reconnaîtras.  


vendredi 3 octobre 2014

Méhila et Chabbat chalom (vidéo)

Méhila si je vous ai blessé ou offensé en parole ou en action.
Méhila si parfois mes écrits vous ont dérangé.
Méhila si je n'ai pas plus de temps à vous consacrer.

lundi 29 septembre 2014

Le Pardon - d'après un discours du Rabbi de Loubavitch z'l (2ème partie)

Votre naissance est la façon dont D.ieu déclare que vous êtes important, que vous avez quelque chose d'indispensable à apporter au monde. Et puisque votre contribution est essentielle, rien ne peut vous empêcher de réaliser le but pour lequel vous avez été créé. D.ieu vous prodigue les ressources nécessaires pour surmonter toutes les souffrances et tous les obstacles, pour vous remettre de chaque blessure et de chaque atteinte.

Alors c'est bien de pardonner aux autres, mais toi, t’es-tu pardonné? (1ère partie)

Crédit Photo - © Rebecca TEBOUL
Il y a bien longtemps de cela, je suis tombée par hasard, sur une lettre du Rabbi de Loubavitch z'l, qui parlait du pardon. Cette lettre m'avait profondément troublé et pour cause. A l’époque, il m'était plus facile de pardonner à mon prochain que "de me pardonner". Je reconnais humblement aujourd'hui avoir était plus indulgente avec les autres, que je ne l’étais avec moi-même. 

Le Blanchisseur - Lessiver son âme

Un vêtement qui n'a jamais été porté est propre, bien repassé et joliment disposé sur un cintre. Puis, on s'en revêt pendant quelques temps et, dès lors, il sera sali, poussiéreux et taché. Bien évidemment, il ne sera pas jeté, en pareil cas, mais confié à un blanchisseur, qui aura pour mission de lui faire retrouver son état d'origine.

Les Conseils de Rebecca